Votre propre pompe à chaleur, par où commencer?

  • Votre maison, convient-elle pour une pompe à chaleur  ?
    Parlez-en à votre architecte ou installateur de chauffage. Il n’y a généralement aucun problème pour les nouvelles constructions. Pour les rénovations, il s'agit de prendre en compte un certain nombre de facteurs : quells sont les besoins enchauffage, la maison est-elle suffisamment isolée, est-il possible de se brancher sur l'installation de chauffage central existante (radiateurs ou chauffage par le sol – plus la température d'émission est basse, plus le rendement sera élevé. Le chauffage par le sol est donc toujours préférable, les dimensions des radiateurs ou convecteurs existants sont-elles suffisantes, le chauffage central existant convient-il comme système de d’appoint chauffage, le courant est-il monophasé ou triphasé et la puissance est-elle suffisante… Si vous envisagez une pompe à chaleur sol-eau à réseau de captage horizontal, il faudra contrôler si la surface du jardin est suffisante pour l'installation d'un réseau de captage.
     
  • Voulez-vous chauffer votre maison et/ou l’eau chaude sanitaire avec une pompe à chaleur ?

    Si vous souhaitez les deux, choisissez le modèle combiné qui assure autant le chauffage d'ambiance que la production d'eau chaude sanitaire. S'il est impossible de chauffer la maison avec la pompe à chaleur, optez pour un boiler à pompe à chaleur qui chauffe uniquement l'eau sanitaire.


  • Avez-vous besoin d’un permis ?

    Pour les pompes à chaleur eau-eau et sol-eau à réseau de captage vertical, trois scénarios se présentent. Si votre maison se situe en dehors d'une zone de captage d'eau, pour une profondeur maximale de 50 mètres, il suffit généralement d'en informer la commune. Si votre maison se situe en dehors d'une zone de captage d'eau vous aurez généralement besoin d'un permis d'environnement pour une profondeur supérieure à 50 mètres. Si votre maison est située dans une zone de captage d'eau, un permis est généralement nécessaire en raison des forages et de l'impact sur le sol et l'eau souterraine. Il est préférable de s'informer auprès de la commune pour savoir si des forages peuvent être effectués. Pour les pompes à chaleur air-eau il est obligatoire de respecter certaines règles afin que les voisins ne soient pas gênés par le bruit éventuel. Informez-vous auprès de votre commune afin de connaître les règles en vigueur.


  • Quel système d’émission choisissez-vous ?

    Le chauffage par le sol est le type de chauffage le plus indiqué pour les systèmes de chauffage avec une pompe à chaleur. Si cela s'avère impossible, envisagez un chauffage par les murs ou les plafonds, via des ventilo-convecteurs ou des radiateurs à basse température. Dans le cas de rénovations, il est important que l'isolation soit suffisante pour garantir le rendement de la pompe à chaleur.

Quels sont les types de pompes à chaleur ?

Le type de pompe à chaleur (sol-eau, eau-eau, air-eau, air-air…) dépend de votre budget, des besoins de chauffage, des possibilités techniques de la maison et de l'installation actuelle de chauffage. Pour vous renseigner au sujet des différents modèles et leurs caractéristiques techniques, nous vous conseillons de consulter les sites de nos membres. Assurez-vous que la pompe à chaleur soit suffisamment dimensionnée en fonction des besoins de chauffage et de l'éventuel appoint chauffage.

Sol-eau pompe à chaleur

Ces pompes à chaleur récupère l'énergie de la terre ou du sol. Cette chaleur est partiellement de nature géothermique (chaleur du noyau terrestre) et partiellement issue de la chaleur solaire captée par la terre. Le réseau de captage se compose de conduites ou tuyaux pouvant être installés tant verticalement qu'horizontalement. Puisque la température dans la terre est moins soumise aux variations, ces pompes à chaleur géothermiques offrent des performances relativement constantes. En revanche, l'installation d'une telle pompe à chaleur (avec un réseau de captage vertical) exige des forages qui impliquent une obligation d'information ou de permis, en fonction de la profondeur. Quant aux installations recourant à un réseau de captage horizontal, elles réclament l'aménagement d'un réseau souterrain de rainures dans lesquelles enfouir les conduites par lesquelles coule le fluide caloporteur. 

Eau-eau pompe à chaleur

À l'instar des pompes à chaleur géothermiques, les pompes à chaleur eau-eau utilisent la chaleur captée dans le sol, mais transférée à l'eau souterraine. L'eau souterraine fait ici office de fluide caloporteur et est pompée vers l'installation. Dès que la température est transférée à l'installation à chauffer via l'échangeur de chaleur, l'eau souterraine est conduite vers un puits de décharge.

Air-eau pompe à chaleur

Ces pompes à chaleur extraient leur énergie de l'air, soit l'air extérieur ou l'air évacué d'un système de ventilation ou encore la chaleur résiduelle de processus industriels. Elles transfèrent ensuite leur chaleur à l'eau de l'installation de chauffage (chauffage par le sol, chauffage central…) ou à l'eau sanitaire.

Air-air pompe à chaleur

Ces pompes à chaleur transfèrent leur chaleur à l'air insufflé dans les pièces à chauffer. Ces pompes à chaleur air-air sont utilisées tant dans des petites que des grandes applications. Les pompes à chaleur aérothermiques ont fortement évolué au cours des dernières années et peuvent désormais chauffer des bâtiments tout entiers, sans nécessiter de chauffage d'appoint. La récupération de la chaleur se fait également entre les locaux, lorsqu'un local a besoin de refroidissement et l'autre de chauffage.

Les avantages

 


1. Faible consommation d'énergie, bénéfices élevés
Une pompe à chaleur consomme peu d'énergie. Puisqu'une pompe à chaleur produit en moyenne 3 à 5 fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme, vous consommez moins d'énergie avec une pompe à chaleur qu'avec une installation classique au gaz ou au mazout. Le gain d'énergie dépend entre autres des caractéristiques techniques de l'appareil, de l'isolation de la maison, de la source d'énergie envisagée (sol, eau ou air) du système d'émission (chauffage par le sol, ventilo-convecteurs, radiateurs à basse température…). En combinaison avec les panneaux solaires photovoltaïques un gain énergétique complémentaire est possible. Il existe aussi des systèmes qui combinent le fonctionnement de la pompe à chaleur avec un chauffe-eau solaire (capteurs solaires thermiques). Avec certains systèmes de ventilation mécanique, la pompe à chaleur peut aussi s'associer avec un système de récupération de l'air de ventilation évacué, réduisant davantage la consommation d'énergie. Si vous avez besoin de plus de puissance ou à défaut d'un branchement électrique adéquat, vous pourrez installer un système hybride qui combine une source de chaleur classique avec une pompe à chaleur.
2. Bon pour l'environnement
Dans les habitations et les immeubles non-industriels, le chauffage est la principale source d'émission de CO2. Comme l'énergie produite par une pompe est 3 à 5 fois supérieure à sa consommation et comme la chaleur soutirée à l'environnement (sol, eau ou air) est neutre en CO2, l'émission de CO2 est réduite proportionnellement. En l'associant à d'autres formes d'énergie renouvelable (par exemple des panneaux solaires photovoltaïques), il est possible d'approcher l'émission zéro.
3. Primes et délai de récupération
Il est vrai que l'installation d'une pompe à chaleur a un prix, mais elle permet de réaliser chaque année une économie sur votre facture d'énergie. Pour les rénovations, la Région et certaines autorités locales attribuent des primes pour l'installation d'une pompe à chaleur. L'investissement sera d'autant plus rapidement récupéré. Cela vaut également pour les nouvelles constructions. En effet, une pompe à chaleur permet de faire baisser sérieusement le niveau E (en moyenne de 20 à 30 points). Les projets qui prennent de l'avance et obtiennent un niveau E inférieur à l'obligation légale du moment, peuvent bénéficier d'une prime et d'une réduction du précompte immobilier de la maison (selon la région). Pour plus d'informations sur les différentes primes, voyez le tableur des primes.
4. Plus-value pour votre maison
Lors de la vente ou de la mise en location de sa maison, le propriétaire pourra compter sur l'impact positif de la pompe à chaleur sur le certificat de performance énergétique (PEB). Ce certificat est non seulement obligatoire pour la vente ou la mise en location d'une maison, mais les acheteurs et locataires prennent davantage compte des performances énergétiques du bien qu'ils envient. La présence d'une pompe à chaleur est donc un atout dans leur décision. Bref, si la pompe à chaleur a un impact positif sur la vente ou la mise en location d'une maison, elle augmente aussi la valeur de la maison.
5. 100% futureproof
Dans le cadre de la politique environnementale, les autorités imposent des normes énergétiques durcies pour les maisons. L'émission de CO2 des combustibles fossiles constitue un problème qui doit absolument être résolu. L'électricité est l'énergie de l'avenir, tant au niveau de la mobilité que du chauffage. Une pompe à chaleur vous prépare donc aux normes énergétiques de l'avenir, ainsi qu'aux normes futures en matière de rénovation et de nouvelles constructions. Les nouvelles maisons (et les rénovations en profondeur) devront en effet répondre aux normes durcies en matière de performance énergétique et de climat intérieur (PEB). En investissant dans une pompe à chaleur, vous ferez non seulement baisser votre niveau E mais vous répondrez aux normes PEB les plus sévères.
6. Confort permanent garanti
Votre confort n'en sera pas réduit. Au contraire, vous chaufferez toute l'année à la température souhaitée sans devoir vous faire de soucis pour la facture d'énergie. Dans les rénovations simples, on combinera une pompe à chaleur avec un complément de chauffage au gaz ou au mazout (chaudière à haut rendement ou à condensation) ou une chaudière hybride. Pendant les périodes de demande supplémentaire de puissance ou de température (les moments dits de pointe), l'installation passera automatiquement au système alternatif. Il en va de même pour le chauffe-eau alimenté par une pompe à chaleur. En cas de demande fort élevée, la chaudière pourra servir d'appoint. Il suffit pour cela d'augmenter les dimensions du chauffe-eau. En outre, certaines pompes à chaleur peuvent aussi s'appliquer dans les systèmes de refroidissement ou de conditionnement d'air.
7. Faible coût d'entretien 
Contrairement aux installations au gaz ou au mazout, une pompe à chaleur nécessite peu d'entretien. Sans combustion, une pompe à chaleur est moins soumise à l'entretien que les systèmes à base de combustibles fossiles. Pour les pompes à chaleur utilisant un compresseur au gaz naturel, il suffit d'une évacuation dans un mur extérieur. Une cheminée n'est pas indispensable dans les maisons qui ne nécessitent pas de chauffage d'appoint.

Prix et primes

Primes de la Région wallonne pour les pompes à chaleur (dans la rénovation)
Prime pour l’installation d’une pompe à chaleur thermodynamique
500 à 3.000 €, selon la catégorie de revenu, uniquement si l’installation est effectuée un entrepreneur inscrit auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises, au max. 70 % de la facture.

  • Catégorie R5 : La prime de base pour l’installation d’une pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire (= pompe à chaleur thermodynamique) est de 500 €
  • Catégorie R4 : La prime de base est multipliée par 2 à 1.000 €
  • Catégorie R3 : La prime de base est multipliée par 3 à 1.500 €
  • Catégorie R2 : La prime de base est multipliée par 4 à 2.000 €
  • Catégorie R1 : La prime de base est multipliée par 6 à 3.000 €
Intéressant : La prime pour l’installation d’une pompe à chaleur thermodynamique peut être combinée, avec : 
  • Prime appropriation de l’installation électrique : 200 à 1.000 €, en fonction de la catégorie de revenu 
  • Augmentation des rendements des installations d’eau chaude sanitaire : 0,15 € à 0,90 €/kWh économisé, en fonction de la catégorie de revenu 
Consultez energie.wallonie.be pour toute info actualisée, pour les conditions, les formulaires à remplir et les procédures à suivre.

Prime pour l’installation d’une pompe à chaleur pour chauffage
1.000 à 6.000 €, selon la catégorie de revenu 
  • Catégorie R5 : La prime de base pour l’installation d’une pompe à chaleur chauffage et combinée est de 1.000 €
  • Catégorie R4 : La prime de base est multipliée par 2 à 2.000 € 
  • Catégorie R3 : La prime de base est multipliée par 3 à 3.000 €
  • Catégorie R2 : La prime de base est multipliée par 4 à 4.000 €
  • Catégorie R1 : La prime de base est multipliée par 6 à 6.000 €
Intéressant : La prime pour l’installation d’une pompe à chaleur thermodynamique peut être combinée, avec : 
  • Prime appropriation de l’installation électrique : 200 à 1.000 €, selon la catégorie de revenu
  • Augmentation des rendements des installations de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire : 0,15 € à 0,90 €/kWh économisé, selon la catégorie de revenu
 Consultez energie.wallonie.be pour toute info actualisée, pour les conditions, les formulaires à remplir et les procédures à suivre.
Catégories de revenu
Les primes varient en fonction des revenus de ménage du demandeur. On distingue 5 catégories de revenus.
  • Catégorie R5 : les personnes dont le revenu de référence du ménage est supérieur à 97.700 € 
  • Catégorie R4 : les personnes dont le revenu de référence du ménage s'élève entre 43.200,01 € et 97.700 € 
  • Catégorie R3 : les personnes dont le revenu de référence du ménage s'élève entre 32.700,01 € et 43.200 € 
  • Catégorie R2 : les personnes dont le revenu de référence du ménage s'élève entre 23.000,01 et 32.700 € 
  • Catégorie R1 : les personnes dont le revenu de référence du ménage est inférieur à 23.000 € 
Du montant total de ces revenus, déduisez 5.000 € par enfant à charge (enfant pour lequel des allocations familiales ou d’orphelin, sont attribuées à un membre du ménage du demandeur) ou par enfant pour lequel un membre du ménage bénéficie de l’hébergement égalitaire, ainsi que pour chaque personne reconnue handicapée par le SEER Sécurité sociale faisant partie du ménage ainsi considéré.
Primes communales
Certaines communes attribuent des primes supplémentaires ou ont leurs propres primes de rénovation. Informez-vous sur le site de votre commune ou contactez le service environnement.

Dernière mise à jour : janvier 2022
Sous réserve d’adaptations et de modifications
Allez sur http://energie.wallonie.be pour les informations les plus récentes.
Sources : https://www.infopompeachaleur.be/fr/

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur les pompes à chaleur, veuillez nous contacter.

Votre propre pompe à chaleur, par où commencer?

  • Votre maison, convient-elle pour une pompe à chaleur  ?
    Parlez-en à votre architecte ou installateur de chauffage. Il n’y a généralement aucun problème pour les nouvelles constructions. Pour les rénovations, il s'agit de prendre en compte un certain nombre de facteurs : quells sont les besoins enchauffage, la maison est-elle suffisamment isolée, est-il possible de se brancher sur l'installation de chauffage central existante (radiateurs ou chauffage par le sol – plus la température d'émission est basse, plus le rendement sera élevé. Le chauffage par le sol est donc toujours préférable, les dimensions des radiateurs ou convecteurs existants sont-elles suffisantes, le chauffage central existant convient-il comme système de d’appoint chauffage, le courant est-il monophasé ou triphasé et la puissance est-elle suffisante… Si vous envisagez une pompe à chaleur sol-eau à réseau de captage horizontal, il faudra contrôler si la surface du jardin est suffisante pour l'installation d'un réseau de captage.
     
  • Voulez-vous chauffer votre maison et/ou l’eau chaude sanitaire avec une pompe à chaleur ?

    Si vous souhaitez les deux, choisissez le modèle combiné qui assure autant le chauffage d'ambiance que la production d'eau chaude sanitaire. S'il est impossible de chauffer la maison avec la pompe à chaleur, optez pour un boiler à pompe à chaleur qui chauffe uniquement l'eau sanitaire.


  • Avez-vous besoin d’un permis ?

    Pour les pompes à chaleur eau-eau et sol-eau à réseau de captage vertical, trois scénarios se présentent. Si votre maison se situe en dehors d'une zone de captage d'eau, pour une profondeur maximale de 50 mètres, il suffit généralement d'en informer la commune. Si votre maison se situe en dehors d'une zone de captage d'eau vous aurez généralement besoin d'un permis d'environnement pour une profondeur supérieure à 50 mètres. Si votre maison est située dans une zone de captage d'eau, un permis est généralement nécessaire en raison des forages et de l'impact sur le sol et l'eau souterraine. Il est préférable de s'informer auprès de la commune pour savoir si des forages peuvent être effectués. Pour les pompes à chaleur air-eau il est obligatoire de respecter certaines règles afin que les voisins ne soient pas gênés par le bruit éventuel. Informez-vous auprès de votre commune afin de connaître les règles en vigueur.


  • Quel système d’émission choisissez-vous ?

    Le chauffage par le sol est le type de chauffage le plus indiqué pour les systèmes de chauffage avec une pompe à chaleur. Si cela s'avère impossible, envisagez un chauffage par les murs ou les plafonds, via des ventilo-convecteurs ou des radiateurs à basse température. Dans le cas de rénovations, il est important que l'isolation soit suffisante pour garantir le rendement de la pompe à chaleur.

Quels sont les types de pompes à chaleur ?

Le type de pompe à chaleur (sol-eau, eau-eau, air-eau, air-air…) dépend de votre budget, des besoins de chauffage, des possibilités techniques de la maison et de l'installation actuelle de chauffage. Pour vous renseigner au sujet des différents modèles et leurs caractéristiques techniques, nous vous conseillons de consulter les sites de nos membres. Assurez-vous que la pompe à chaleur soit suffisamment dimensionnée en fonction des besoins de chauffage et de l'éventuel appoint chauffage.

Sol-eau pompe à chaleur

Ces pompes à chaleur récupère l'énergie de la terre ou du sol. Cette chaleur est partiellement de nature géothermique (chaleur du noyau terrestre) et partiellement issue de la chaleur solaire captée par la terre. Le réseau de captage se compose de conduites ou tuyaux pouvant être installés tant verticalement qu'horizontalement. Puisque la température dans la terre est moins soumise aux variations, ces pompes à chaleur géothermiques offrent des performances relativement constantes. En revanche, l'installation d'une telle pompe à chaleur (avec un réseau de captage vertical) exige des forages qui impliquent une obligation d'information ou de permis, en fonction de la profondeur. Quant aux installations recourant à un réseau de captage horizontal, elles réclament l'aménagement d'un réseau souterrain de rainures dans lesquelles enfouir les conduites par lesquelles coule le fluide caloporteur. 

Eau-eau pompe à chaleur

À l'instar des pompes à chaleur géothermiques, les pompes à chaleur eau-eau utilisent la chaleur captée dans le sol, mais transférée à l'eau souterraine. L'eau souterraine fait ici office de fluide caloporteur et est pompée vers l'installation. Dès que la température est transférée à l'installation à chauffer via l'échangeur de chaleur, l'eau souterraine est conduite vers un puits de décharge.

Air-eau pompe à chaleur

Ces pompes à chaleur extraient leur énergie de l'air, soit l'air extérieur ou l'air évacué d'un système de ventilation ou encore la chaleur résiduelle de processus industriels. Elles transfèrent ensuite leur chaleur à l'eau de l'installation de chauffage (chauffage par le sol, chauffage central…) ou à l'eau sanitaire.

Air-air pompe à chaleur

Ces pompes à chaleur transfèrent leur chaleur à l'air insufflé dans les pièces à chauffer. Ces pompes à chaleur air-air sont utilisées tant dans des petites que des grandes applications. Les pompes à chaleur aérothermiques ont fortement évolué au cours des dernières années et peuvent désormais chauffer des bâtiments tout entiers, sans nécessiter de chauffage d'appoint. La récupération de la chaleur se fait également entre les locaux, lorsqu'un local a besoin de refroidissement et l'autre de chauffage.

Les avantages

 


1. Faible consommation d'énergie, bénéfices élevés
Une pompe à chaleur consomme peu d'énergie. Puisqu'une pompe à chaleur produit en moyenne 3 à 5 fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme, vous consommez moins d'énergie avec une pompe à chaleur qu'avec une installation classique au gaz ou au mazout. Le gain d'énergie dépend entre autres des caractéristiques techniques de l'appareil, de l'isolation de la maison, de la source d'énergie envisagée (sol, eau ou air) du système d'émission (chauffage par le sol, ventilo-convecteurs, radiateurs à basse température…). En combinaison avec les panneaux solaires photovoltaïques un gain énergétique complémentaire est possible. Il existe aussi des systèmes qui combinent le fonctionnement de la pompe à chaleur avec un chauffe-eau solaire (capteurs solaires thermiques). Avec certains systèmes de ventilation mécanique, la pompe à chaleur peut aussi s'associer avec un système de récupération de l'air de ventilation évacué, réduisant davantage la consommation d'énergie. Si vous avez besoin de plus de puissance ou à défaut d'un branchement électrique adéquat, vous pourrez installer un système hybride qui combine une source de chaleur classique avec une pompe à chaleur.
2. Bon pour l'environnement
Dans les habitations et les immeubles non-industriels, le chauffage est la principale source d'émission de CO2. Comme l'énergie produite par une pompe est 3 à 5 fois supérieure à sa consommation et comme la chaleur soutirée à l'environnement (sol, eau ou air) est neutre en CO2, l'émission de CO2 est réduite proportionnellement. En l'associant à d'autres formes d'énergie renouvelable (par exemple des panneaux solaires photovoltaïques), il est possible d'approcher l'émission zéro.
3. Primes et délai de récupération
Il est vrai que l'installation d'une pompe à chaleur a un prix, mais elle permet de réaliser chaque année une économie sur votre facture d'énergie. Pour les rénovations, la Région et certaines autorités locales attribuent des primes pour l'installation d'une pompe à chaleur. L'investissement sera d'autant plus rapidement récupéré. Cela vaut également pour les nouvelles constructions. En effet, une pompe à chaleur permet de faire baisser sérieusement le niveau E (en moyenne de 20 à 30 points). Les projets qui prennent de l'avance et obtiennent un niveau E inférieur à l'obligation légale du moment, peuvent bénéficier d'une prime et d'une réduction du précompte immobilier de la maison (selon la région). Pour plus d'informations sur les différentes primes, voyez le tableur des primes.
4. Plus-value pour votre maison
Lors de la vente ou de la mise en location de sa maison, le propriétaire pourra compter sur l'impact positif de la pompe à chaleur sur le certificat de performance énergétique (PEB). Ce certificat est non seulement obligatoire pour la vente ou la mise en location d'une maison, mais les acheteurs et locataires prennent davantage compte des performances énergétiques du bien qu'ils envient. La présence d'une pompe à chaleur est donc un atout dans leur décision. Bref, si la pompe à chaleur a un impact positif sur la vente ou la mise en location d'une maison, elle augmente aussi la valeur de la maison.
5. 100% futureproof
Dans le cadre de la politique environnementale, les autorités imposent des normes énergétiques durcies pour les maisons. L'émission de CO2 des combustibles fossiles constitue un problème qui doit absolument être résolu. L'électricité est l'énergie de l'avenir, tant au niveau de la mobilité que du chauffage. Une pompe à chaleur vous prépare donc aux normes énergétiques de l'avenir, ainsi qu'aux normes futures en matière de rénovation et de nouvelles constructions. Les nouvelles maisons (et les rénovations en profondeur) devront en effet répondre aux normes durcies en matière de performance énergétique et de climat intérieur (PEB). En investissant dans une pompe à chaleur, vous ferez non seulement baisser votre niveau E mais vous répondrez aux normes PEB les plus sévères.
6. Confort permanent garanti
Votre confort n'en sera pas réduit. Au contraire, vous chaufferez toute l'année à la température souhaitée sans devoir vous faire de soucis pour la facture d'énergie. Dans les rénovations simples, on combinera une pompe à chaleur avec un complément de chauffage au gaz ou au mazout (chaudière à haut rendement ou à condensation) ou une chaudière hybride. Pendant les périodes de demande supplémentaire de puissance ou de température (les moments dits de pointe), l'installation passera automatiquement au système alternatif. Il en va de même pour le chauffe-eau alimenté par une pompe à chaleur. En cas de demande fort élevée, la chaudière pourra servir d'appoint. Il suffit pour cela d'augmenter les dimensions du chauffe-eau. En outre, certaines pompes à chaleur peuvent aussi s'appliquer dans les systèmes de refroidissement ou de conditionnement d'air.
7. Faible coût d'entretien 
Contrairement aux installations au gaz ou au mazout, une pompe à chaleur nécessite peu d'entretien. Sans combustion, une pompe à chaleur est moins soumise à l'entretien que les systèmes à base de combustibles fossiles. Pour les pompes à chaleur utilisant un compresseur au gaz naturel, il suffit d'une évacuation dans un mur extérieur. Une cheminée n'est pas indispensable dans les maisons qui ne nécessitent pas de chauffage d'appoint.

Prix et primes

Primes de la Région wallonne pour les pompes à chaleur (dans la rénovation)
Prime pour l’installation d’une pompe à chaleur thermodynamique
500 à 3.000 €, selon la catégorie de revenu, uniquement si l’installation est effectuée un entrepreneur inscrit auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises, au max. 70 % de la facture.

  • Catégorie R5 : La prime de base pour l’installation d’une pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire (= pompe à chaleur thermodynamique) est de 500 €
  • Catégorie R4 : La prime de base est multipliée par 2 à 1.000 €
  • Catégorie R3 : La prime de base est multipliée par 3 à 1.500 €
  • Catégorie R2 : La prime de base est multipliée par 4 à 2.000 €
  • Catégorie R1 : La prime de base est multipliée par 6 à 3.000 €
Intéressant : La prime pour l’installation d’une pompe à chaleur thermodynamique peut être combinée, avec : 
  • Prime appropriation de l’installation électrique : 200 à 1.000 €, en fonction de la catégorie de revenu 
  • Augmentation des rendements des installations d’eau chaude sanitaire : 0,15 € à 0,90 €/kWh économisé, en fonction de la catégorie de revenu 
Consultez energie.wallonie.be pour toute info actualisée, pour les conditions, les formulaires à remplir et les procédures à suivre.

Prime pour l’installation d’une pompe à chaleur pour chauffage
1.000 à 6.000 €, selon la catégorie de revenu 
  • Catégorie R5 : La prime de base pour l’installation d’une pompe à chaleur chauffage et combinée est de 1.000 €
  • Catégorie R4 : La prime de base est multipliée par 2 à 2.000 € 
  • Catégorie R3 : La prime de base est multipliée par 3 à 3.000 €
  • Catégorie R2 : La prime de base est multipliée par 4 à 4.000 €
  • Catégorie R1 : La prime de base est multipliée par 6 à 6.000 €
Intéressant : La prime pour l’installation d’une pompe à chaleur thermodynamique peut être combinée, avec : 
  • Prime appropriation de l’installation électrique : 200 à 1.000 €, selon la catégorie de revenu
  • Augmentation des rendements des installations de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire : 0,15 € à 0,90 €/kWh économisé, selon la catégorie de revenu
 Consultez energie.wallonie.be pour toute info actualisée, pour les conditions, les formulaires à remplir et les procédures à suivre.
Catégories de revenu
Les primes varient en fonction des revenus de ménage du demandeur. On distingue 5 catégories de revenus.
  • Catégorie R5 : les personnes dont le revenu de référence du ménage est supérieur à 97.700 € 
  • Catégorie R4 : les personnes dont le revenu de référence du ménage s'élève entre 43.200,01 € et 97.700 € 
  • Catégorie R3 : les personnes dont le revenu de référence du ménage s'élève entre 32.700,01 € et 43.200 € 
  • Catégorie R2 : les personnes dont le revenu de référence du ménage s'élève entre 23.000,01 et 32.700 € 
  • Catégorie R1 : les personnes dont le revenu de référence du ménage est inférieur à 23.000 € 
Du montant total de ces revenus, déduisez 5.000 € par enfant à charge (enfant pour lequel des allocations familiales ou d’orphelin, sont attribuées à un membre du ménage du demandeur) ou par enfant pour lequel un membre du ménage bénéficie de l’hébergement égalitaire, ainsi que pour chaque personne reconnue handicapée par le SEER Sécurité sociale faisant partie du ménage ainsi considéré.
Primes communales
Certaines communes attribuent des primes supplémentaires ou ont leurs propres primes de rénovation. Informez-vous sur le site de votre commune ou contactez le service environnement.

Dernière mise à jour : janvier 2022
Sous réserve d’adaptations et de modifications
Allez sur http://energie.wallonie.be pour les informations les plus récentes.
Sources : https://www.infopompeachaleur.be/fr/

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur les pompes à chaleur, veuillez nous contacter.